Ça y’est, je peux enfin commencer à revivre. 1 mois de rédaction intense pour pondre un joli mémoire de communication politique africaine.

Le bilan de deux années d’apprentissage…punaise j’en ai vu enfin le bout ! Quand j’ai écrit les dernières lignes, j’étais dans un état d’euphorie totale. Un mélange d’excitation, des fourmis dans les doigts. La pression qui se relâche et mon corps qui envoie, après une longue période de refoulement, les signaux d’une fatigue accumulée depuis des semaines. Forcement quand tu te couches à 3h du matin et que tu te lèves à 8h…que tu bosses la journée et que le soir tu écris ton mémoire. Bref !

Je ne réalise pas encore que c’est la fin de cette étape, l’achèvement de 20 ans d’études. Punaise, tout ce que je vais pouvoir faire de ce temps libre? C’est hyper excitant mais aussi très effrayant.

Aujourd’hui j’écris ces quelques lignes car rédiger ce mémoire n’aurait pas été possible sans musique. Je suis de celles qui arrivent à écrire dans le bruit, si tant est qu’il soit agréable et de qualité.

Ce premier article sera donc consacré à trois groupes que j’ai découvert ou redécouvert. Durant cette période de concentration intense, j’avais envie de sortir des sentiers battus niveau musical. C’est donc chose faite !

Les découvertes marquantes de cette période :

Two Door Cinema Club – Album Beacon

Je revois encore la tête de mon collègue masculin quand je lui ai dit que je venais de découvrir ce super groupe. Enfin, il faut dire que je n’ai jamais été très fan de pop-rock. Mais je crois que ce qui m’a plu ici c’est cet apport en son électro. Des musiques posées qui finissent par exploser dans un dynamisme dingue qui te donne envie de tout arrêter pour danser comme une folle. En tout cas c’est l’effet que cela m’a fait. Et quand tu écris ton mémoire…bah ça te donne une pêche d’enfer. Gros point fort de cet album : une version « live » tirée de leur concert au Brixton Academy à Londres

Rapide bio du groupe – C’est un groupe de trois potes irlandais qui ont choisi en 2007 de monter leur groupe. Ils ont signé chez Kitsuné et ont été relayés à plusieurs reprises par Kanye West. Pour les spécialistes de la musique , ils font de l’electropop…enfin de la musique qui se danse, te fait secouer la tête avec un sourire de bonheur pur et simple !

Splendour Studio - Two door cinema club*Ils sont pas mignons franchement ? *

Kassav’ – Album Difé

Bon je triche un peu car cet album n’est pas une découverte. Il s’agit de l’album Difé (en créole Feu) du mythique groupe Kassav’. Cet album est synonyme de beaucoup de souvenirs de mon enfance, notamment un fameux voyage aux Antilles avec mon papa. Nous avions assisté à un de leur concert et je ne comprenais pas certaines paroles qu’il m’avait donc traduites. Maintenant j’ai grandi, je comprends et les paroles ont donc plus de sens pour moi. Comme le groupe précédent, cette musique m’apportait une bonne énergie pour travailler. Cet album est une perle. Une alternance de musiques douces et de chansons festives, une alternance de voix…Car oui Kassav’ c’est surtout ça : la richesse du groupe, avec ses membres différents. Chacun a son moment et sa chanson…Bref si vous voulez découvrir un extrait des musiques antillaises et passer un bon moment musical je vous recommande !

Rapide bio du groupe – Créé en 1979 le groupe se compose de six personnes originaires de la Guadeloupe et de la Martinique: Jocelyne Béroard, Jacob Desvarieux, Jean-Philippe Marthély, Jean-Claude Naimro, Georges Décimus et Patrick Saint-Éloi (décédé en 2010). Ce groupe est fondateur de ce que l’on appelle aujourd’hui le « zouk » (en créole « bal » ou le verbe « danser »). Au début, l’inspiration provenait des musiques de Gwoka (musique et danse traditionnelle de Guadeloupe). Kassav’ c’est avant tout une culture. La base de la musique antillaise actuelle. Du coup si vous avez envie de découvrir cette belle culture, je vous invite grandement à écouter leur discographie. Car Franky Vincent et la Compagnie Créole ce n’est PAS DU TOUT représentatif (enfin à mon sens…)

Un super souvenir : les 30 ans du groupe au Stade de France…c’était juste magique !

kassav

Boy – Album Mutual Friends

Une autre petite perle pour les oreilles. Le groupe Boy. J’ai pris plaisir à écouter cet album aussi bien pendant les moments de travail que pendant les moments de calme, où je prenais le temps de me reposer quelques minutes sur mon lit. Pour rêver et me perdre dans mes pensées. Une musique et des voix douces, mélange de pop-folk…Des chansons qui parlent de la vie, de l’amour, de choses mélancoliques…mais bizarrement ce n’est jamais triste. Une musique qui m’a plu pour sa « pureté » ou du moins pour son aspect musical simple. Pas de gros boum boum, pas trop de retouche sur les sons. De l’acoustique. Des voix et des instruments. Et un petit côté « country » sur certaines chansons qui n’est pas pour me déplaire ! J’ai vraiment eu l’impression que cet album avait été fait pour être joué en live {contrairement à certains artistes qui mettent tellement d’artifices à l’enregistrement que le concert est juste décevant!}.

Rapide bio du groupe – Deux nanas Sonya et Valeska, qui font le drôle de choix de s’appeler Boy. L’une est Suisse, l’autre Allemande et elles se sont rencontrées en 2005 lors d’un stage musical. Le groupe naît en 2007…avec l’envie de trouver un nom court et à l’opposé de ce qu’elles sont : Boy ! Cet album c’est un peu un hommage aux personnes qui ont participé à leur projet. Et on retrouve le batteur du groupe Phoenix (j’adore !) sur quatre titres dont « Oh boy! ».

Petite pensée à une certaine Janine, dont la vidéo de mariage est rythmée par « Little numbers »…une chanson pétillante que j’écoute chaque matin avec ces jolies images dans la tête. Sourire garantie !

Boy

Voilà pour ce premier « Let’s the music play« .

J’espère que cela vous aura plu et que vous aurez envie de découvrir ou redécouvrir ces trois groupes hyper différents mais hyper talentueux dans leur genre 🙂

A demain pour un article plus personnel !

Share: