Une nouvelle recette sur le blog. Je vous préviens, comme la galette, celle-ci n’est pas très light. Ma soeur a ramené de Martinique de belles bananes plantains directement cueillies dans l’arbre de mon oncle. J’ai patiemment attendu qu’elles soient bien mûres pour les cuisiner, et faire découvrir par la même occasion de nouvelles saveurs à mon amoureux.

Evidemment, en « bonne blogueuse » j’ai oublié de faire les photos de tout le processus. Il faut dire que je n’ai pas forcément le réflexe « photo » ou « blog » lorsque je fais quelque chose. Pour cette recette, j’y ai pensé après coup. Vous aurez juste une photo du plat avant qu’on l’engloutisse (et je peux vous dire que c’est de la chance, on était affamé !).

IMG_4617

Il vous faut :

  • Des filets de poisson à chair blanche (ici du Barbu, car on avait oublié d’acheter du cabillaud)
  • 5 à 6 bananes plantains de taille moyenne
  • 1 tasse de riz
  • 1 avocat
  • 1 oignon
  • 1 demi-échalote
  • 1 boite de crème de coco (200ml)
  • 1 demie-cuillère à café de curry en poudre

Préparation

Etape 1 – Le riz

Commencez par cuire le riz. Je le fais au micro-onde pour un effet autocuiseur. Le principe : 1 volume de riz pour 2 volumes d’eau. Versez le riz, la demi-échalote coupée en petits morceaux, un filet d’huile d’olive, sel, poivre. Mélangez et versez ensuite l’eau. Cuire à puissance maximum (900 watts sur le mien) pendant 10 minutes. Sortir le plat contenant le riz (j’utilise un pyrex type cocotte ronde), mélangez bien. Remettre en cuisson 10 minutes à puissance maximum. A la fin, votre riz doit avoir absorbé toute l’eau.

Etape 2 – Le poisson

Pendant que le riz cuit, émincez vos oignons. Faites les revenir avec un peu d’huile d’olive et la poudre de curry. Une fois ces derniers bien dorés, ajoutez la crème de coco. Laissez mijoter à feu doux pendant 5 bonnes minutes puis ajoutez le poisson. Laissez cuire à feu très doux pendant une bonne quinzaine de minutes avec le couvercle.

Etape 3 – les bananes

Il ne vous reste plus qu’à cuire les bananes plantains. Plusieurs possibilités s’offrent à vous…en général on la fait frire dans un beau bain d’huile. Pour ma part, j’ai privilégié la cuisson douce dans une poêle avec un peu de beurre salé. La cuisson se fait à l’oeil. J’ai retiré les miennes lorsqu’elles avaient bien caramélisé. Elles étaient encore fondantes. J’ai adoré la petite touche sucrée qu’elles apportaient au plat. (Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas la crème de coco qui joue ce rôle.)

Une fois tous les éléments cuits, vous n’avez plus qu’à servir, en n’oubliant pas d’ajouter un demi avocat par personne, que vous aurez pris

Bon appétit 🙂

 

 

Share: