J’avais commencé il y a presque 1 an une rubrique sur mes lectures. Si durant cette période mon rythme s’est un peu ralenti, j’ai lu quelques choses assez sympathiques.

J’ai depuis reçu en cadeau une Kobo (j’en ferai un billet si cela vous intéresse), et mon rythme s’est accéléré. J’avoue avoir eu un petit passage à vide : je commençais un livre pour le refermer après quelques chapitres voire quelques pages. Un souci de concentration, de non-disponibilité intellectuelle ou tout simplement intrigue pas à mon goût ? Aucune idée.

Pour en revenir à mes moutons, je partage donc avec vous aujourd’hui mes deux plus récentes lectures : la première ayant accompagné mon séjour en Guadeloupe, la seconde ma semaine de reprise.

Sixième sommeil, Bernard Werber

Sans-titre-1

Résumé :

PHASE 1 – Assoupissement

PHASE 2 – Sommeil léger

PHASE 3 – Sommeil lent

PHASE 4 – Sommeil très profond

PHASE 5 – Sommeil paradoxal

PHASE 6 – Le sixième sommeil. Celui de tous les possibles.

Mon avis : 4/5

J’ai été tentée de partager avec vous le résumé trouvé sur Babelio, mais je trouvais qu’il en dévoilait trop (libre à vous d’aller le lire bien entendu). Si je peux vous dire une chose, c’est que ce livre ne m’a pas endormie. Vous le savez, je suis une fan de Werber (il me semble avoir déjà présenté un de ses romans ici). Pendant mes vacances, j’avais besoin de me déconnecter, ce fut réussi avec Sixième sommeil. J’ai beaucoup aimé la façon dont le sujet des phases de sommeil est abordé, on sent que l’auteur s’est longtemps documenté sur le sommeil et les rêves.

Avec Werber, on en apprend toujours plus sur nos nuits et nos rêves, on réalise à quel point on les néglige et surtout, à quel point on ignore encore beaucoup de choses à leur sujet ! L’intrigue est dynamique, les personnages attachants, on voyage et on apprend avec humour. On retrouve ce côté avant-gardiste sans que cela ne fasse surréaliste. Bref, un très bon roman de Bernard Werber, comme d’habitude 🙂

Noces de neige, Gaëlle Josse

noces de neige lecture 3 et si on bavardait

Résumé :

Plus d’un siècle les sépare, mais leurs histoires sont liées à jamais. Anna, jeune aristocrate russe, rebelle, souffre du peu d’amour que sa famille lui témoigne. Quand, en mars 1881, elle prend le train à Nice pour regagner Saint-Pétersbourg, elle rêve de retrouver Dimitri, le jeune officier dont elle est éprise. En mars 2012, Irina prend le Riviera Express, en sens inverse, pour fuir un destin misérable. Sur la Côte d’Azur l’attend Enzo, un jeune banquier rencontré par Internet. Deux huis clos où les passions vont s’exacerber et remettre en cause les projets de chacune…

Mon avis :4/5

Deux jeunes femmes se questionnent sur l’amour et leur destin. Un petit livre qui se dévore bien trop vite en raison de sa douceur et de sa légèreté. J’ai beaucoup aimé le côté naïf des deux protagonistes. Quand je dis naïveté, je pense surtout à leur caractère presque innocent, à l’espoir qu’elle ressente durant leur voyage. Un petit livre court qui nous dresse un joli portrait de ces jeunes femmes, avec une analyse psychologique fine. Un petit livre court plein de poésie. Bref, je le recommande comme petite interlude entre deux gros romans, ou comme livre de voyage.

Share: