On dit qu’une fois la routine installée, l’amour passionnel s’estompe. On dit que ramasser les chaussettes sales sous le lit et oublier de ranger sa boîte de tampons sont des tue-l’amour. On pense que la vie de couple doit être boostée par des moments sans routine. Sans corvées. Avec de la musique sensuelle, un bon repas et un joli petit cadeau.

J’ai souvent eu peur de la fin des papillons. De la routine. De ces moments de vie qui se répètent presque à l’identique. Je regrette parfois l’excitation de le retrouver après 3 jours loin l’un de l’autre. Le ventre qui se retourne, les mains qui s’agrippent, qui glissent et écartent les délicates étoffes parant nos corps. Cette passion folle et insatiable des premiers émois qui s’estompe mais ne disparaît jamais vraiment. Elle laisse plus de place à la connaissance profonde de l’autre. Ces détails qui font l’être dans son ensemble. Plus de place à un quotidien parfois éprouvant qui fait que l’on n’est plus amoureux. Non. On aime profondément. Vous savez, ce sentiment de certitude qui bouscule votre cœur à chaque fois que vous posez le regard sur l’être aimé. L’esprit qui voit plus loin et le cerveau qui structure les projets pensés à deux. L’état amoureux cédant la place à l’amour. C’est subtil et pourtant la différence est bien réelle.

Une fois, j’ai lu le billet de blog d’une femme qui disait que la passion dans son couple était morte. Qu’elle pensait que les couples disant l’inverse mentaient. Surtout après des années passées ensemble. Après les enfants. Avec le travail, le ménage, les courses, les tracas du quotidien. La passion, l’érotisme avaient tout bonnement disparu. Et j’ai eu peur. Très peur. Et puis, je nous vois. Certes, cela ne fait pas 10 ans que nous sommes ensemble. Mais la passion est là. Faire l’amour est chaque fois une découverte. Des regards, des envies, des frissons, une façon de se toucher, des mots chuchotés. Rien n’est semblable à la fois précédente. Parfois, on s’énerve et on se crie dessus parce qu’il n’a pas ramassé telle chose, ou parce que j’ai encore dit oui à un truc alors que je ne l’écoutais pas. Parfois, je suis blessante, parfois il me met les larmes aux yeux. Parfois, je rêve de m’échapper dans un autre appartement pour souffler. Parfois il claque la porte et va faire un tour pour se calmer.

Notre vie passionnelle, c’est aussi ça. Notre routine est passionnelle dans toutes ses formes. Explosive et terriblement calme. Érotique et parfois terriblement chaste. Alors voilà pourquoi je n’ai plus peur de la routine. De ces habitudes qu’on se créé. De ces semaines qui souvent se suivent et se ressemblent. Car l’état amoureux a été transcendé par le fait d’aimer pleinement. Avec tout ce que cela comporte.

Pour la Saint Valentin, on ne fera rien de plus différent qu’hier ou que demain. Je suis malade et à la maison. L’Amoureux va rentrer d’une journée passée sur un projet informatique compliqué. Mon cadeau de Saint Valentin, je l’ai eu samedi : une crêpière pour faire des mini-pancakes ; l’Amoureux sait que c’est mon petit plaisir du dimanche. A la question « On mange quoi pour la fête des Amoureux ? », il m’a répondu « Shogun, notre japonais de quartier ». Moi, je préfèrerais des Burgers. Et si vous vous demandez comment se terminera notre soirée…très certainement devant Santa Clarita Diet. Mais rassurez-vous, le maillot est épilé (ou pas, je vous laisse imaginer ce qui vous fait plaisir. Ou pas. Ha Ha Ha) et je porterai mon plus joli pyjama Star Wars. Quant à l’Amoureux…il n’oubliera pas d’enlever ses chaussettes avant de se glisser tout contre moi !

Sinon, si vous souhaitiez lire un article plus traditionnel,  j’avais écrit en 2015 un article sur 10 petites attentions pour prouver à l’être aimé vos sentiments. Et si vous êtes célibataire et que cette fête vous déprime..retrouvez mes conseils pour survivre !

Avec tout mon Amour XOXO

 

Share: