Aujourd’hui, j’ai tué la Fiancée Bavarde. Des mois, des années que j’y pense. Il a été facile de tourner la page, enfin presque. Des mois à dégringoler et à me chercher. Depuis cette rupture, de jolies années où je me découvre comme une autre personne. Manuela, la femme. Manuela l’amoureuse. Manuela, la fille. Manuela, l’amante. Manuela, c’est toutes ces femmes à la fois.

La Fiancée Bavarde, c’était beaucoup de mon ancienne moi. J’y ai mis du cœur, de la passion. De l’amour. Des morceaux de vie et d’intimité. J’ai rencontré des filles dont certaines sont mes amies. J’ai découvert des gens passionnés par leur métier. Des gens ont arrêté leur activité dans le mariage, d’autres ont continué, des nouveaux sont arrivés. Ce blog a été une part de rêve. Une part de mon fantasme de l’amour, celui d’une jeune fille. Je n’ai pas été épargnée par la dureté de l’amour. Ce mal m’a fait grandir. Je me suis construite en tant que femme, moins en tant que fille. Même si j’ai encore le sentiment d’être une fille, sujet que j’évoquerai prochainement. Voyez-vous comme je balaye d’un revers un sujet bien plus profond et complexe (et même douloureux parfois) ?

Certains penseront que je suis nostalgique de cette époque. Je ne crois pas. J’ai tourné la page de cette histoire. J’ai tourné la page de ce qui, fut une époque, me renvoyait à un échec. Certains se demanderont pourquoi j’ai mis autant de temps à appuyer sur le bouton « supprimer le site ». Tout simplement parce qu’on ne dit pas totalement « Adieu » à celle que l’on a été pendant des années.

Aujourd’hui, j’ai fait disparaître la dernière trace visible de cette part de moi. J’ai tué l’intention que je mettais sur cet espace. J’ai tué des mois de travail et d’efforts. La décision a été difficile à prendre…mais nécessaire. Quelque part, ne plus laisser la Fiancée Bavarde exister sur le web, c’est aussi lui dire Adieu dans mon esprit. Dire Adieu à celle que j’étais il y a quelques années. Voilà ce qui est le plus dur. Même si on n’oublie pas, même si chaque étape nous construit, mettre de côté une part de soi reste délicat.

Je n’écrirai plus jamais de blog mariage. Tout simplement car cet événement n’est plus sacralisé dans mon esprit. J’ai envie de me marier, mais plus comme je l’imaginais dans mon idéal de princesse. Je continue de lire les blogs mariage, pas tous, certains. Pas tous les reportages, ceux qui suscitent ce petit quelque chose qui me fait aller plus loin que le résumé et la photo d’aperçu. La Fiancée Bavarde, j’y écrivais depuis le 8 décembre 2011. Le 17 mars 2014, j’ai fermé la porte avec ces quelques mots, vous les lirez dans quelques lignes.

Aujourd’hui est donc un jour important, je lâche prise. A très bientôt <3

La photo a été prise en 2013, lors du lancement de l’agence de wedding planner MC2 Mon amour (Magaly), parmi mes plus belles rencontres de cette époque.

« Parfois je me demande si je peux continuer. Est-ce légitime de continuer à écrire l’amour lorsque l’on n’aime plus ? S’extasier devant un mariage et des gens heureux alors que ceci ne me fait plus vibrer comme il fut un temps ? Continuer à me mettre dans la peau d’une promise alors que je n’en suis plus une depuis quelques mois ? Parler d’une chose sérieuse, prévisible et organisée alors qu’aujourd’hui je n’aspire car vivre sans filet, au fur et à mesure de mes envies. Sans faire de projet autre qu’apprécier le jour qui vient. Et non plus mes aspirations et rêves. Vivre dans le présent est devenu mon leitmotiv.

Ai-je encore envie de vous tromper ? Car c’est ce sentiment qui m’habite depuis quelques temps. écrire pour vous alors même que mon cœur et ma tête n’ont qu’une envie : fuir cet espace qui m’a tant apporté mais qui aujourd’hui ne me ressemble plus. Ou le laisse vivre, l’abandonner petit à petit. Puis vous dire tout cela.

« Encore un adieu » peut être. Sûrement. Je ne sais pas. Mais je ne suis pas assez assidue pour prétendre vous conseiller, vous « accompagner » dans cette belle aventure que vous entreprenez. Ou dans ce rêve que vous nourrissez secrètement en attendant qu’il vous pose la question tant attendue.

Et je ne me sens plus légitime. Je fuis cela. J’enterre mes projections et avec cet espace, qui me rappelle ces moments compliqués que je chasse actuellement de ma vie.

Vous parlez de mariage alors que cela ne me fait plus rêver. Vous parler d’amour alors que je n’aime plus. Partager avec vous des choses qui font rêver alors que mon rêve actuel c’est de vivre ma vie en toute liberté sans me préoccuper de comment elle sera demain.

La fiancée bavarde n’existe plus je crois. Pour autant elle vous est reconnaissante de cette fidélité et de cette présence témoignées chaque jour au travers de vos visites. Ou de vos réactions lorsque je poste un petit quelque chose sur les médias sociaux.

La vie c’est ça. Le blog pour moi c’est ça. Blogueuse mariage certes. Mais surtout une blogueuse trop bavarde pour vous cacher ou ne pas vous expliquer ces points. Après tout, ne met-on pas beaucoup de soi et parfois de son intimité en ouvrant ces espaces de partage ?

Love. Manuela »

 

Share: